Ce que ValBiom peut faire pour vous aider

Une idée ? Un projet ?
ValBiom vous informe et vous accompagne dans la réalisation de votre projet. Quelle technologie choisir ? Quelles étapes suivre ?  De quelles aides bénéficier ? Consultez nos publications sur le sujet pour vous aider.

La micro-biométhanisation agricole : vers l’autonomie énergétique tout en préservant l’environnement

« Récupérer les déjections de mes vaches pour les réutiliser en énergie et ne pas encombrer inutilement mes surfaces, c’est une idée qui m’a de suite séduit. Selon moi, la filière biométhanisation est un enjeu important pour notre agriculture en Wallonie. »  Marc Grandjean, agriculteur

 

Depuis 1987, Marc Grandjean – agriculteur de père en fils – est le propriétaire d’une ferme laitière à Bovigny, dans la province de Luxembourg. Récemment, il décide d’amener sa ferme familiale à une autonomie énergétique totale. Convaincu par les atouts de la biométhanisation, il installe sur son site une unité de micro-biométhanisation agricole en infiniment mélangé (11 kWél – 26 kWth).

Au-delà de sa volonté de parvenir à une autonomie énergétique, deux éléments motivent son choix : l’intention de réduire son impact environnemental et celle de diminuer ses factures.

Actuellement, l’unité fournit en moyenne 60.000 kWhél/an et permet ainsi de maintenir le digestat à une température constante, d’alimenter le réseau chaleur de la ferme et de préchauffer l’eau de la laiterie. Cette eau chauffée est utilisée quotidiennement pour l’entretien du bâtiment, des deux robots de traite et du refroidisseur.

Depuis son installation, l’unité gagne en rendement chaque année. Début 2017, l’unité tournait à 72% de sa capacité et elle a permis de réduire de plus de moitié la facture de chauffage et d’électricité de la ferme. De plus, Marc Grandjean constate qu’environ 2/3 des déjections de ses 130 vaches sont valorisées en digestat.

Carte d'identité

  • Type d’installation: unité de micro-biométhanisation agricole en infiniment mélangé.
  • Mise en service de l’installation : septembre 2015.
  • Puissance installée : 11 kWél – 26 kWth.
  • Optimum de production : 75.000 kWél/an.
  • Intrants : entre 5 et 6 m3 de lisier frais par jour (environ 1800 m3/an).
  • Capacité du digesteur : 150 m3.
  • Capacité de la citerne de stockage : 2000 m3.
  • Digestat : 5 à 6 t par jour, valorisé sur les terres agricoles de l’exploitation.
  • Investissement : 109.000 € (30% d’aides extérieures : subsides UDE et européens).