Ce que ValBiom peut faire pour vous aider

Une idée ? Un projet ?
ValBiom vous informe et vous accompagne dans la réalisation de votre projet. Quelle technologie choisir ? Quelles étapes suivre ?  De quelles aides bénéficier ? Consultez nos publications sur le sujet pour vous aider.

Documents utiles au développement de votre projet

Nombre total de documents : 25
WALLPHY : Redonner vie aux friches wallonnes par l'implantation de cultures végétales
Entretenir et valoriser mes haies et bandes boisées en plaquettes bocagères. J'y pense !
Publication didactique sur la valorisation du son de blé en molécules tensioactives
Installer une chaudière biomasse pour me chauffer - J'y pense !
Construire une filière locale de production de miscanthus bénéfique pour l’environnement
Panorama des filières bois-énergie et agrocombustibles - Edition 2018
Guide pratique : Construire son dossier de demande de financement
Analyse : L'accord de l'Europe sur la révision de la Directive des Energies Renouvelables
FAQ agrocombustibles
Réduire les coûts de chauffage d’une ferme grâce au miscanthus
Vade-mecum chauffage biomasse
Phytomanagement : Plaquette de présentation
Phytomanagement : Feuille de route
Phytomanagement : Guide pratique
Projet témoin - Ernage
Le point sur la législation encadrant la valorisation de la biomasse déchet ou susceptible de l’être
La place des bioénergies en Europe, Belgique et Wallonie
Le taillis à courte rotation pour me chauffer ou vendre du combustible bois
Cadastre de la biomasse wallonne valorisable énergétiquement
La durabilité de la biomasse
Des projets témoins
Modes de financement de projets locaux - photovoltaïque et biomasse
Le miscanthus pour lutter contre les écoulements boueux et réduire les factures d'énergie?
Le miscanthus pour cultiver mes bandes tampon et mes parcelles en pente?
Panorama des filières bois-énergie et agrocombustibles en Wallonie

WALLPHY : Redonner vie aux friches wallonnes par l'implantation de cultures végétales

Document reprenant les enseignements du projet Wallphy, en partenariat avec l'ISSEP et la SPAQUE.

Mai 2021.

Entretenir et valoriser mes haies et bandes boisées en plaquettes bocagères. J'y pense !

Carnet n°1, réalisé avec le soutien du SPW Energie.

Mise à jour : mars 2021.

Publication didactique sur la valorisation du son de blé en molécules tensioactives

Rapport de clôture réalisé dans le cadre du projet Interreg ValBran - France-Wallonie-Vlaanderen.

Décembre 2020.

Ils ont investi dans les cultures dédiées

« L’avantage du miscanthus c’est qu’il peut être implanté dans des zones non cultivables. Il est un bon moyen de valoriser des parcelles marginales. »

« Le miscanthus est facile à planter et à récolter. Son rôle de zone tampon est également intéressant et il permet de limiter les coulées de boue grâce à sa hauteur. »

« Mon installation de chauffage m’apporte un confort jamais obtenu auparavant puisque nous chauffons l’entièreté du château à une bonne température et ce tout l’hiver. »

Dernières news sur les cultures dédiées

L'économie biosourcée est au coeur de la stratégie wallonne "Circular Wallonia". Afin de soutenir le développement de la filière et la rendre visible, une cartographie et un annuaire des acteurs de l'économie biosourcée est en cours de réalisation.

Dans un contexte de déploiement d'une économie biosourcée, l'exploitation de sites marginaux est vue comme l'une des solutions pour produire de la biomasse en évitant les conflits d'usages et en privilégiant la durabilité de cette production. Or, ces sites peuvent être zone ultime de refuge pour la biodiversité. Les partenaires du projet New-C-Land se sont penchés la question des conséquences d'une gestion en taillis à courte rotation sur la biodiversité. 

ValBiom vous propose une présentation de deux projets liés de phytomanagement appliqué : Phyto2energy et Miscomar+, dont les objectifs sont de sélectionner les espèces les plus adaptées à des conditions de culture compliquées et d'en optimiser la culture pour diminuer leurs impacts environnementaux.

Propos recueillis lors de l’interview menée auprès de Dr Elaine Jensen, coordinatrice du projet Miscomar+ de l’Université de Aberystwyth et Dr Marta Pogrzeba, Professeur à l’Institute for Ecology of Industrial Areas (IETU).